ARBRES ET VOYAGES

Pendant plusieurs poignées d’années : manipuler pierres, branches, végétaux, terre, sable et eau, partout là où mes pas me portent.

Pendant plus de dix ans : avoir à portée de main, et dans un espace restreint,  branches, végétaux, pierres, terres, sables et eaux nés en dehors de leur ombre, de leur  plage,  de leur ciel, de leur espace d’origine.

Mais comment allier cette activité en magasin, et cette envie, par la présence de végétaux et de divers matériaux, de mettre (davantage) en lumière d’autres regards, d’autres mains, d’autres voix  que les miens ?

Comment aller plus loin que le simple acte de « vendre des fleurs »?

Arbres et Voyages est né du désir de retrouver cet espace, de redécouvrir les lieux quelque peu oubliés de toutes ces vies, de toutes ces matières qui constituent l’univers même. Un univers qui bat en dehors de tout espace et esprit commercial limitant tout mouvement accomplit pleinement. En y intégrant des oeuvres d’artistes aux voies créatives multiples ou uniques.

Beaucoup pensent rapporter , en achetant une plante ou un bouquet de fleurs, un peu de cette nature qu’ils désireraient posséder chez eux. Or, ces fleurs, ces plantes, et même ces compositions florales, créées bien souvent dans des exigences purement  productives et commerciales à l’excès,  sont loint d’en apporter l’essence et l’esprit. C’est en tous cas  mon point de vue. Et  mon vécu. Laissant celles et ceux qui ne voient pas cela du même oeil faire à leur guise, tout en proposant à d’autres la joie, l’émerveillement, l’intensité de ces moments où à chaque fois il est bon de découvrir ce monde utilisé par les fleuristes commerçants, non pas dans la sphère des pépinières, des parcs publics, des grossistes, des vitrines, mais  au coeur-même de leur espace de vie d’origine :

 un groupe de cyclamens à l’ombre d’un arbre sauvage, montagnard et corse,  un buisson de lentix longeant les  routes sinueuses et en pente du Centre-Ouest du Maroc, une haie de solidagos à la lisère d’une forêt slovaque, un tournesol faisant face aux vagues de l’île de Ré, ayant pris racine sous un gallet, sous le sable, dressé tel une fleur mortuaire  posée sur une stèle, le bleu des  bouquets de statice et de limmonium brulant sous un soleil d’Espagne,  des brassées de cascades de jasmins enhivrant un village, et des touffes de thym sauvage au pied d’une montagne de craie laissant planer leur arôme discret, là-bas,  quelque part sur une île grecque…un seul hypéricum dressant ses baies couleur de vin dans un bois belge…ou encore ces disques de gui accrochés aux branches d’un arbre comme des enfants ayant par mégarde envoyé leur ballon un peu plus loin que leur horizon, ou  ces  lances de roseaux se dressant vers le ciel, et dont la pointe, arrivée à maturité, sait offrir aux passereaux le plus doux des bains de jouvances,…

Des vies qui , contrairement à ce que l’on serait tenté de croire, se révèlent loin d’être statiques, et limités à un seul et même morceau  de terre, de mer ou de ciel.

Cet été, ce désir d’allier  découvertes végétales et voyage au travers des oeuvres de différents artistes prendra enfin corps pour la première fois. Avec pour premier ciel celui de la Slovaquie, pays de mes propres racines, mais également de mes tout premiers dépassements de frontières.

Ce premier voyage sera mené à titre d’essai.

Mais je vous donne déjà rendez-vous dès le début de l’année prochaine pour davantage de précision concernant ce projet.

A suivre donc.

Si cela vous dit…

Jolana.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s