Who is The Weeknd

« Who is The Weeknd? « 

This was  exactly  what I was asking to myself, in the same time I was asking  this same question to every people I met  last week.

But do I really have to  introduce you to him? , afther his participation in « Crew Love » Drake’s track?

And afther all those concerts  he gave  in Europe , Canada and U.SA ? Even if I didn’t heard about him before to discover the « Take Care » LP which made me discover  the amazing work of Woodkid and  in the same time, all the  Weeknd’s albums , this artist  that we are talking  about right now?

We here maybe should say that everything  started on a rainy day in Toronto, or by a mixtape of some  famous singers ‘s songtrack…And so it was.

But.. I don’t want to say what so many websites, fanpages and press people have already revealed.. So let me try to take another way for this.

It is not here only a question of R&B, it is not only about OVOXO spirit, revelations or other points of view and taste, even if  I also respect them all…It is mainly (and that’s what we should  all must  see first : this side of the personality, each time we’re interesting ourselves to every great artists) a question of creation, a question of beats, a question of lost or paradisiac love, a question of   life untill the death, a question of talent, music and all  what  it can suppose of  real engagements and real experiences. A question of voice, of pure essence.,which embrase all of the Tesfaye’s work.

« Why you rushing me baby

It’s only us around

I don’t wanna die tonight baby

so let me slip this slow

I’ll give you what you called for

Just let me get in my zone

[…]

So let me keep my eyes closed

[…]

                                     And I’ma lean till I fall, ooh yeah
And I don’t give a damn
I felt the ground before

I left it all behind, baby
I didn’t need no-one
But I’m here tonight baby
I’ve been alone for too long… »

http://www.youtube.com/watch?v=fDWM5sVhW3I

(The Weeknd , « The Zone ».  « Thursday »  album.)

To reveal who is the author of these lyrics is not so easy as it can seems at first sight.

And I invite you first to listen to all of Abel Tesfaye’s albums . And only afther that, you’ll maybe got one chance , taking  this way, to discover a little bit more from this incredible artist.

But is it really necessary to try to know him? His music is there, in the air, on tv, on radio…in our minds. It should be enough.

DYou really want me to talk you about The Weeknd? , So, let’s go….I’m gonna try . Let me first to fix and stop the time for a short moment, and project you somewhere, on a place wherefrom many Weeknd’s beats and tracks are drawing all their essence : Ethiopia , and, in a larger view : « Africa », this place of Earth wherefrom come so many blessed, so many talented artists lettin’ shining their star all around the world, but  not only…

Can you feel it?

Can you hear it? Can you breath that beat?…

« The Knowing », which comes from the first W-Nd album called « House of Balloons » (song for which the realisator Mikael Colombu worked on and created this well-inspired video http://vimeo.com/32644792 ) and « Next » (which you can listen there http://soundcloud.com/theweekndxo/the-weeknd-next ) are two of his compositions where the singer Abel Tefsaye gived to us- and without any possible doubt-the most beautifull voice that the world of music  artists have ever  been suggested to our ears sinds all of those couples of years. But not only…

Do you ear those so crazy arrangments, those crazy beats?, these crazy rythms?

Just listen to these two W-E ‘s songs, just close your eyes…and you’ll not think about anyone else, anything else, but only this ethiopian’s voice, those amazing rythms, this  heart theirselves,  that our ears could recognise and   feel without any hesitation in every part of those two incredible songs. Exactly what it makes all the beauty of the W-E’s music (but not only…)

Even in « Saturday » ‘s song http://soundcloud.com/theweekndxo/sets/the-weeknd-thursday-1. ..Even on « Life Of The Party » ‘s beats http://soundcloud.com/theweekndxo/the-weeknd-life-of-the-party , or in « The Birds » http://soundcloud.com/theweekndxo , a part of Abel is speaking to us, telling us stories, parties, realities, crews, boatshits, « lost »or « paradisiac » lovetrips, and he’s able to do it verry well… But if an artist get chance sometimes to be well surrounded and to have the opportunities to get encouragements by more famous hands, with Weekend’s music, it only can be this way because of his real talent, his real incredible voice . Because he always do so by his own maniere, with  his own gifted  personality

And that ‘s exactly what makes all the difference….

http://www.youtube.com/watch?v=yicrLoCdhr4&feature=related

Pages of the Weeknd :

http://soundcloud.com/theweekndxo

http://the-weeknd.com/

http://the-weeknd-xo.com/

J.D

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

CUPS OF « ROSé »( Collaboration Yoann Lemoine-Drake )

melancholia-explication

On se souviendra longtemps de ce fameux prélude créé par Lars von Trier au tout  début de son superbe et  dernier film en date : « Melancholia »;  où les images, véritables tableaux dignes des plus grands peintres,  défilaient devant les yeux des spectateurs  à  une lenteur dépassant la  limite extrême de ce qu’auraient pu supporter  les moins patients, les plus pressés , qui devaient  assurément se trouver face à l’EcranBlanc, cette année-là. Moi-même, découvrant pour la première fois les toutes premières secondes  de ce film dont j’avais tant entendu parler et qui avait déjà fait couler beaucoup d’encre, je m’étais dit: « mais qu’est-ce que je fous là!… ». Et soudain, passé les quelques minutes de ce temps , qui a dû durer des siècles !..et  qui semblait vouloir s’arrête , se mettre en suspend, voilà que vous  ne lâchez plus une seule seconde les yeux et votre esprit de cette pure poésie, de ces images, de cette musique, de cet instant cinématographique de toute beauté qui vous aimante et vous chamboule, et vous embarque comme aucun autre film n’a su le  faire auparavant, et de par cette si singulière manière.

Il fallait oser. Et créer. Il fallait l’ imaginer…

Si aujourd’hui le visuel de chaque chanson  -et cela,  quelque soient les besoins et les moyens marketings actuels auxquels les artistes se voient de s’obliger  ou de ne pas hésiter à s’en  donner  les moyens qui puissent exister) – a son énorme importance,  on ne pourrait , avec cet album, séparer le travail du réalisateur (Le superbe « Blue Jean » de Lana Del Rey, « Iron », de Woodkid (aka Yoann Lemoine himself) et à travers duquel on peut  retrouver la même importance, la même intensité  rythmique dans  « Take Care »), de celui du rappeur. La preuve : essayez de tenter l’expérience : écoutez le cd sans les images, tel que je le fais à l’instant même …Il y aura toujours, même sans cinéma,  ce don de la voix, des mots, des émotions révélées, cherchées et donnés, offerts du  plus profond de soi, qui ne peuvent naître que par le rythme, les sons, la  musique, l’inspiration, l’imagination . Comme un  véritable travail d’orfèvre.

http://www.dailymotion.com/video/xm7306_drake-rihanna-take-care-new-2011_music

Faites ensuite l’expérience de regarder le clip « Take Care » sans la musique…il manque bien quelque chose à l’image , n’est-ce pas? ce n’est plus du tout le même effet : c’est que Lemoine ne s’est pas fait un trip rien qu’à lui tout seul! (il aurait pu, et cela aurait été bien plus facile, mais nettement moins créatif). C’est qu’ici,  le cinéaste rentre  dans un rôle complet et qui lui sied à merveille : celui  de réalisateur, triplé de celui d’un homme qui voit comme les yeux d’un artisan photographe, et écoute, s’exprime, entend, demeure attentif comme les oreilles d’un compositeur, la voix d’un chanteur et  l’instrument d’un  musicien qui exploreraient en un seul homme à la fois  tous les possibles de l’univers créatif qui s’offrirait à lui. Ce qui rend les images du réalisateur extrêmement précieux, et donne à voir, à sentir, à comprendre ce que nous ne saurions saisir si elles étaient séparées de la musique et des mots (mais le 7ème art ne possède-t-il pas  aussi sa propre expression, son propre langage, ses mots, ses rythmes ?…)

http://www.dailymotion.com/video/xpyv7k_drake-ft-rihanna-take-care-official-video-hd-720p_music

Il n’est donc   pas question de ce cinéaste danois, mais bien d’une fusion, de la rencontre de  deux personalités, non  moins dépourvu de talent, dont l’important et intense  travail qu’ils ont pu entreprendre  et mener , chacun  entouré de toute l’équipe de « Take Care »,  a laissé son emprunte jusqu’à cette pochette de l’album,  qui déjà intrigue au premier coup d’oeil, et parle d’un autre projet déjà existant, mené par Drake, portant cette même silouhette de totem : – coupe en or, oiseau de nuit, décor (où est assi, un peu en retrait,  à l’écart et dans un coin, le chanteur), tableaux que l’on devine, un  chandelier allumé, cette impression d’être , de se trouver dans un tout autre temps, d’être catapulté vers une autre époque. Cette atmosphère qui y est suggéré, sensuelle, chaude, chargée, ainsi que cette idée de profonde réflexion, d’introspection, d’ arrêt, d’immobilité, de plongée en soi …  Ici, le ton est donné d’emblée.

http://pitchfork.com/reviews/albums/16039-take-care/

Tout dans cet album est à prendre et à réécouter encore, et encore, avec cette sensation si grisante que l’on a, cette  chance et ce bonheur que l’on ressent parfois, lorsque la musique est bonne, le rythme est bon, lorsque l’on en découvre pas à pas, lentement, tout  le contenu : car plus on  fait jouer cet album du rappeur canadien, plus on aime chaque track qui compose l’ensemble .  De Crew Love ( dont le début me fait catapulter dans le temps jusqu’à ce fabuleux  « Wishing On A Star », de Rose Royce..)  à Headlines, en passant par Underground Kings, Over My Dead Body, « Marvin’s room » (dont  la référence au chanteur trouve son écho jusque sur  la pochette même de l’album), Practise, We’ll Be Fine, Shot for Me, Hate Sleeping Alone,  ou encore Take Care, video pour laquelle le cinéaste français  y  orchestra; et, quelque soient les voix qui y ont pu poser leurs empreintes et répondre à celle de Drake (Rihanna, Nicki Minaj, Lil Wayne, ), cet album offre une unité, une fluidité incroyable.

Il y a dans « Take Care » quelque chose de sauvage, d’animal, qui touche quelque chose de profondément ancré en nous, en l’humain, et que la société  a trop souvent tendance  à oublier. Une sincérité certaine trop souvent mis de côté.

« Marvin aimait la pluie et le vent, la sincérité de la mer. », écrivait ce Belge passionné de soul Freddy Cousaert, chez qui le chanteur, alors profondément dépressif , vécu durant pas mal de temps,  avant de repartir à nouveau, pour Los Angeles, au moment du succès de Sexual Healing…C’est exactement cette « sincérité »-là , des éléments , du monde végétal et animal qui nous entoure,  que l’on le retrouve  dans « Take Care »,  dans ce « sauvage »,  ces êtres à l’état pur, à l’état brut qui touche quelque chose de profondément ancré en nous, en l’humain, et que la société  a trop souvent tendance  à oublier. Une sincérité certaine trop souvent mis de côté. On ne peut demeurer indifférent à ce genre de paroles, de vérité-là…

Deux artistes donc à suivre , avec de belles créations,

de belles échappées en perspective.

Le site du  chanteur-compositeur-réalisateur : http://www.yoannlemoine.com/

Celui de l’artiste canadien Drake :

http://www.drakeofficial.com/

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

TOTEM

~TOTEM~

Non.

Pas de poses.

Pas de courbes,

pas de femmes, d’ombres longilignes qui s’étendent sur une plage brûlante au plus habité de l’été

Pas de ces corps, non,  de danseuses scandinaves ou russes

qui esquissent tant d’arabesques gigantesques dans l’espace glacé

magique

d’une piste de patinoire olympique

Ni même de démarches masculines de certaines judokas ,ou quelque tenniswomen s’affrontant sur le cours, ou sur le fuyijiki d’un dojo de Berlin

Pas plus que de regard aussi bleu

que cette fille qui s’est déshabillée, l,à-bas,

au clair

de

La Fontaine…

Mon totem te dira mieux que moi

les muscles,

le souffle,

le vertige, la puissance au-delà de toutes lames et de toutes cordes

d’endurance

Il te révélera cette infinie douceur, ce sensible inouï par-delà la fureur et la vigueur des mouvements qui animent mon sang et font jouer le plus infime frémissement des nerfs de mes rêves

qui se débat

ose le combat

sans perdre un seul instant de vue le plus insignifiant des rapprochements

la plus osée des caresses

Il te dessinera de mémoire ces yeux noirs où se trouve cette odalisque

quelqu’en soit le lieu rencontré,

quelqu’en soit la musique saisie,

quelqu’en soient les vêtements ôtés, l’arbre trouvé, le lit défait, la vague offerte,

le livre ouvert

le ciel lu

les signes

saisis au vol

les horizons bus, brûlés à vif.

Ami

Amant,

Si cette esquisse ne te plaît pas

Alors, va

passe donc ton chemin!..

et ne t’en reviens

surtout pas..

J.D.

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Cours de piano pour débutants (dès octobre, âge sans importance)

Les premiers cours ne commenceront pas par une lecture sur partition d’un morceau de musique, choisi pour vous, pensé pour vous. Mais par une approche très personnelle et différente( selon chaque élève) de l’instrument dans son entièreté (et pas uniquement le clavier).

Je me trouverai dans un premier temps derrière vous, et vous laisserez faire, vous laissant vous approprier l’espace et les possibilités de ce dernier durant un temps qui vous sera propre.

Avant de commencer quoique ce soit, j’aimerais d’abord que vous agissiez librement, que vous soyiez libre de tout shéma, de tout « modèle » à copier, à devoir « reproduire ». Quelque soit le résultat obtenu.

Ensuite, lorsque vous vous sentirez prêt, et lorsque nous l’auront décidé et voulu ensemble, je vous accompagnerai dans l’étude d’un morceau que je ne vous imposerai pas, mais que vous aurez choisi…

Le reste suivra et évoluera selon votre propre rythme.

Chaque cours sera agrémenté d’une boisson et d’une collation si désiré.

Enfants et adultes bienvenus.

Pour tous renseignements supplémentaires et premier contact, envoyez-moi un e-mail à treesandtravel(at)gmail.com, ou à   jolana_duricov (at) yahoo.fr

(remplacer « (at) » par @)

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

petite musique de nuit

 

De ma cervelle d’oiseau

échanger un cigare ou deux

avec la louve

 

Pouvoir entr’apercevoir

les phares des soies qui dansent

autour des branches d’un lit qui diffère

en tous points du mien

 

Entendre le tac-tac des piverts

qui ne chantent pas comme la nuit dernière

quelque part dans le feu

d’une guitare

d’une voix

 

Voler d’un cerisier à l’autre

comme on enjamberait un à un

plusieurs points de lumière

en chamboulant

l’ordre des saisons

 

Le bruit profond  d’un arbre soudain

sur le prisme de ma fenêtre.

comme un message discret

(mais ce n’est pas encore cela..)

sur mon portable

….qui « veille ».

 

22.04.2012 , deux heures du matin. (Quelque chose m’ayant réveillée…)

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

ARBRES ET VOYAGES

Pendant plusieurs poignées d’années : manipuler pierres, branches, végétaux, terre, sable et eau, partout là où mes pas me portent.

Pendant plus de dix ans : avoir à portée de main, et dans un espace restreint,  branches, végétaux, pierres, terres, sables et eaux nés en dehors de leur ombre, de leur  plage,  de leur ciel, de leur espace d’origine.

Mais comment allier cette activité en magasin, et cette envie, par la présence de végétaux et de divers matériaux, de mettre (davantage) en lumière d’autres regards, d’autres mains, d’autres voix  que les miens ?

Comment aller plus loin que le simple acte de « vendre des fleurs »?

Arbres et Voyages est né du désir de retrouver cet espace, de redécouvrir les lieux quelque peu oubliés de toutes ces vies, de toutes ces matières qui constituent l’univers même. Un univers qui bat en dehors de tout espace et esprit commercial limitant tout mouvement accomplit pleinement. En y intégrant des oeuvres d’artistes aux voies créatives multiples ou uniques.

Beaucoup pensent rapporter , en achetant une plante ou un bouquet de fleurs, un peu de cette nature qu’ils désireraient posséder chez eux. Or, ces fleurs, ces plantes, et même ces compositions florales, créées bien souvent dans des exigences purement  productives et commerciales à l’excès,  sont loint d’en apporter l’essence et l’esprit. C’est en tous cas  mon point de vue. Et  mon vécu. Laissant celles et ceux qui ne voient pas cela du même oeil faire à leur guise, tout en proposant à d’autres la joie, l’émerveillement, l’intensité de ces moments où à chaque fois il est bon de découvrir ce monde utilisé par les fleuristes commerçants, non pas dans la sphère des pépinières, des parcs publics, des grossistes, des vitrines, mais  au coeur-même de leur espace de vie d’origine :

 un groupe de cyclamens à l’ombre d’un arbre sauvage, montagnard et corse,  un buisson de lentix longeant les  routes sinueuses et en pente du Centre-Ouest du Maroc, une haie de solidagos à la lisère d’une forêt slovaque, un tournesol faisant face aux vagues de l’île de Ré, ayant pris racine sous un gallet, sous le sable, dressé tel une fleur mortuaire  posée sur une stèle, le bleu des  bouquets de statice et de limmonium brulant sous un soleil d’Espagne,  des brassées de cascades de jasmins enhivrant un village, et des touffes de thym sauvage au pied d’une montagne de craie laissant planer leur arôme discret, là-bas,  quelque part sur une île grecque…un seul hypéricum dressant ses baies couleur de vin dans un bois belge…ou encore ces disques de gui accrochés aux branches d’un arbre comme des enfants ayant par mégarde envoyé leur ballon un peu plus loin que leur horizon, ou  ces  lances de roseaux se dressant vers le ciel, et dont la pointe, arrivée à maturité, sait offrir aux passereaux le plus doux des bains de jouvances,…

Des vies qui , contrairement à ce que l’on serait tenté de croire, se révèlent loin d’être statiques, et limités à un seul et même morceau  de terre, de mer ou de ciel.

Cet été, ce désir d’allier  découvertes végétales et voyage au travers des oeuvres de différents artistes prendra enfin corps pour la première fois. Avec pour premier ciel celui de la Slovaquie, pays de mes propres racines, mais également de mes tout premiers dépassements de frontières.

Ce premier voyage sera mené à titre d’essai.

Mais je vous donne déjà rendez-vous dès le début de l’année prochaine pour davantage de précision concernant ce projet.

A suivre donc.

Si cela vous dit…

Jolana.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

 La peur, une …

La peur, une alliée essentielle

 « il faut avoir peur, c’est essentiel. La   peur, aujourd’hui, est bonne conseillière : elle fait voler en éclat les   idées reçues, les conditionnements de masse, le culte du chef »

Antonio   Tabucchi.

Il y a   quelques mois, m’était arrivé un courrier

qui   disait ceci :

« la peur c’est notre problème essentiel pas notre ennemi notre problème notre difficulté il faut réussir à la mettre de notre côté »

Pourquoi   choisir de parler de la peur pour commencer « La dernière note »?

Parce   que je ne l’ai pas choisi ni pensé d’ emblée au départ. Et qu’ elle concerne   chacun, même pour celui qui   chante sans cesse autour de lui et à tout va : »-   La peur, moi?, connais pas ! « .

Nous   avons tous été amenés un jour à la rencontrer. Certains souvent, d’autres, quelques fois seulement.

Mais   comment réussir à la mettre, « pleinement », de notre côté? Comment   pouvoir en faire une alliée?  Pas la prétention de mener ici une étude sur le fil stricte de toute sorte de   sciences qui ont déjà fait couler beaucoup d’encre à ce sujet.  Ni de  partir dans des délires psycho-gothico-sectiques.

Mais   cette peur est bien  là ,  existant bien en chacun de nous.

« Elle ».  Celle   que l’on sera amené à rencontrer ou à être confronté souvent…ou  un jour, seulement.

Peurs   fictives ou réelles qui nous empêchent d’aller à l’essence de tout, de vivre   pleinement chaque pas, chaque instant, chaque   élan créateur, naissant au coeur ou au bord de nous-même. Et qui pourtant révèle. Réveille.

Une   peur qui engage et touche pourtant bien plus que les relations humaines à   elles-seules, et qui nous   constitue, côtoie ce que nous sommes, quelque soient les émotions, les   événements, le vide ressenti, la solitude ou la vie qui nous traversent et   nous accompagnent.

Si   aujourd’ hui la voie de plusieurs arts martiaux et la pratique d’une ou   plusieurs voies d’expression peuvent tenter ou amener chacun à mettre la peur   de son côté, comment y évoluer, en pouvant la maîtriser, hors des moments de   cette pratique?

Pour tenter de le découvrir, peut-etre trouverez-vous  ici ou là quelque réponse parmis les mots, le chant, la musique, les images, la matière    les pensées de ce carnet,  et au   travers des pages de tous ces artistes qui vous seront suggérés, présentés   ici même…

Jolana.

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire